women behind bars dating site - Free online webcam face to face online webcam chat in nairobi free no sign up free

La vulnérabilité du GIEC à de telles attaques devrait aussi l'inciter à reconsidérer la manière dont il rend publiques ses avancées.

Les journalistes et les critiques aussi, ont tendance à se tourner vers les affirmations extrêmes.

Ce mois-ci, le GIEC est de nouveau dans le collimateur de la lunette.

Free online webcam face to face online webcam chat in nairobi free no sign up free-63Free online webcam face to face online webcam chat in nairobi free no sign up free-68

Neville Chamberlain montrait (fièrement) ce papier à la foule enthousisaste. La mise en évidence de cette collusion manifeste du GIEC avec les ONG activistes et avec les industriels du renouvelable, porte un rude coup à la crédibilité, déjà largement entamée, du GIEC.

Et de manière plus générale, à l'ONU et à ses organisations satellites.

A mon avis, les gens qualifiés de Greenpeace et d'Exxon-Mobil devraient être capables de participer au GIEC en tant que relecteurs ou, peut-être, en tant qu'auteurs contributeurs, mais ils ne devraient pas participer en tant qu'Auteurs Principaux." En bref, Judy pense que pour ce qui concerne, au moins, les activités du groupe III (adaptation et mesures contre le réchauffement climatique), il est difficile de trouver des arbitres ou des auteurs non impliqués dans les ONG ou/et l'industrie. Mais faut-il pour autant donner des responsabilités aux membres d'organisations ou d'industries directement intéressées par l'inflexion des politiques gouvernementales qui pourraient en résulter ? Je rappelle que la mission du GIECde l'ONU, consiste, selon son ordre de mission à : Comme d'habitude, si les médias se sont largement fait l'écho du communiqué de presse du GIEC, ils se sont généralement abstenus de se faire l'écho des développements que je viens d'évoquer.

Au titre des exceptions remarquables : The Telegraph : "Le GIEC déclare Greenpeace dans notre époque." The Economics : "Le scandale renouvelable" (ou des renouvelables)" Dans la presse francophone : dans de très nombreux sites, la blogosphère mondiale a raconté en détail l'histoire du fameux "Rapport Spécial du GIEC/ONU".

Voici donc quelques explications à ce sujet : Le dessin en couleur de Josh, ci-contre, représente , La paix pour notre époque) prononcée par Sir Neville Chamberlain, premier Ministre britannique, lors de son retour sur le sol anglais après la signature des accords de Munich.

"La paix pour notre époque", c'était, selon Neville Chamberlain, un document sur lequel était apposée sa signature à côté de celle de Herr Hitler (sic).

En particulier, elle doit clarifier la position des Groupes sur les Impacts et les Adaptations au changement climatique (le Groupe scientifique a adopté une politique stricte vis à vis des conflits d'intérêts, l'année dernière).

On se souvient que Pachauri aurait déclaré que la nouvelle politique vis à vis des conflits d'intérêts ne s'appliquerait pas aux centaines d'auteurs déjà sélectionnées pour le 5ème Rapport d'Etude qui doit sortir en 2014. Il devrait considérer comme une priorité de s'assurer que les règles s'appliquent à tous les gens impliqués - y compris à lui-même...(Nd T : Je rappelle que Pachauri est lui-même le Président de TERI, une organisation qui fait la promotion du renouvelable).

C'est ce que explique sans doute la publication de cet éditorial dont le ton est très inhabituel (pour cette revue).

qui se qualifiait elle-même de "grande prêtresse du changement climatique." J'ai déjà fréquemment mentionné les billets de Judith Curry (notamment ici et ici) qui se démarquent désormais sensiblement de la doxa et vigueur.

Comme à l'accoutumée, les heureux récipiendaires sont les organes de presse et les médias francophones qui ont dissimulé au grand public, ce mini-scandale très révélateur. En réalité, une analyse un peu plus approfondie de ce qui a été écrit et publié à ce sujet, se révèle indispensable.

Tags: , ,